VOIX OFF : COMMENT CHOISIR SON MICRO ?

Faire sa sélection :
Choisir son micro pour voix off n'est pas une chose facile. En effet, chaque micro a ses spécificités avec ses qualités et ses défauts. De nos jours, rares sont les magasins qui acceptent que l'on réalise un test comparatif pour choisir son micro. Alors comment faire ? Tout d'abord, le premier conseil est de lister les micros spécifiques à la voix off et de noter les références dans ce domaine. Inutile en effet de s'intéresser à un micro inconnu et destiné exclusivement aux instruments. Vous courrez à la catastrophe et vous devrez revendre votre matériel.

Budget :
Il existe de très nombreuses références pour la voix off : Neumann U 87, TLM 193, TLM 103, TLM 102 ou encore AKG C414, Rode Classic II, Manley reference C, Gefell MT71s, les Brauner, Blue Kiwi, Electrovoice RE-20 et RE-27, les Bock audio, Mojave 200 et autres Lawson… Toutes ces références dépassent les 500 euros. Pensez aussi à votre clientèle et vos castings : une personne qui connaît un minimum le milieu de l'audio se sentira rassuré par certaines marques. Exemple : si vous possedez un Neumann, cette marque bénéficie d'une excellente réputation. Vous pourrez mettre moins cher que ces références mais il y a de grandes chances pour que vous investissiez dans un micro plus performant quelques mois plus tard, il faut en être conscient.
Attention, quel que soit votre budget, je vous déconseille fortement d'investir dans un micro d'occasion. J'en ai fait les frais… Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'une membrane est fagile, elle perd de sa sensibilité au cours du temps (poussière, postillons, fortes pressions entre autres) . Un micro en vente d'occasion peut très bien avoir 10 ans ou plus… J'ai personnellement acheté mon premier TLM 193 d'occasion. Grosse erreur : le son était terne et j'ai du acheter quelques mois après un TLM 193 neuf dont les performances sont incomparables…. Enfin, certains micros sont à lampe. Celle-ci vieillit et ses performances vont diminuer jusqu'au jour où elle va lacher (son qui craque, volume très faible). Un conseil : banissez les micros d'occasion même si c'est très tentant pour votre portefeuille.

Utilisation au quotidien :
Autre question : quelle sera votre utilisation ? Souhaitez vous vous orienter plutôt vers de la pub radio locale ? Il est alors pas forcément nécessaire d'investir dans un micro très haut de gamme. Pourquoi ? Parce que lorsque vous enverrez vos enregistrements bruts aux studio, vos enregistrements vont subir tout un tas de transformations : compression, égalisation, effets etc… Pour cela un Studio Project C1 (environ 220 euros) ou un Shure SM7 suffiront pour débuter et faire vos preuves. Quand vous aurez assez économisé, vous pourrez acheter un micro plus performant et garder votre ancien micro en cas de dépannage (il est recommandé d'avoir 2 micros). J'ai personellement commencé avec un micro SE 2200T. Beaucoup débutent avec cette référence. De mon côté, je ne le recommande pas trop car ses aigus perçants deviennent rapidement insupportables (surtout quand on travaille au casque). Le prix que vous investirez dans un micro doit se rapprocher de celui de votre préampli et de votre carte son. Inutile d'acheter un U87 ai si vous passez par le préampli d'une carte M audio Fast track pro par exemple… Un micro à 2500 euros dans une carte son à 150 euros, c'est de l'argent gaspillé. Pourquoi ? Parce que les converstisseurs et le préampli de cette carte son vont dégrader les performances d'un tel micro.

Chaque voix son micro.
Autre élément à prendre en considération : êtes-vous un homme ou une femme ? Certains micros se comportent merveilleusement bien sur des voix féminines mais peuvent être moins performant sur des voix masculines. Exemple : le TLM 103 manque souvent de précision pour les voix graves. Il peut être bon sur des spots mais aura tendance à surjouer pour de la narration, du documentaire, de la voix off institutionnelle. En général il est plus facile de faire un achat de micro pour une voix féminine que pour une voix masculine. Pourquoi ? Parce que les graves s'en mêlent… Il pourra y avoir des phénomènes de bourdonnement, ronflements, imprécisions, effets de proximité trop puissants etc… Oui, il existe des références mais quelquefois des micros très chers peuvent s'avérer décevants sur votre voix… Même si le U87ai est reconnu comme polyvalent, il existera peut être d'autres références qui sauront sublimer au mieux votre voix. Aussi, le U87ai aura plus de bruit de fond qu'un TLM 103. L'AKG C414 est reconnu comme capricieux selon son placement, son environnement. Difficile de trouver le micro parfait. Alors comment faire ? Lire les test réalisés par des professionnels, demander l'avis de pros (studios reconnus), repérer les micros sur lesquels vous enregistrez en studio si vous êtes déjà dans le milieu et testez vous même votre voix dans les magasisn spécialisés qui vous accordent ce luxe !

Mon choix personnel.
J'ai personnellement choisi le légendaire Neumann U87 ai.
J'ai d'abord été tenté par le TLM 103 qui reste une grosse référence dans la voix off . Toutefois le TLM 103 a tendance à surjouer et le son n'est pas assez naturel pour mon usage. Car 80% de mon travail se concentre sur la voix off institutionnelle. Si 80% de mon travail aurait été la radio, je me serai orienté vers un TLM 103 ou 102. J'ai mis de côté le 102 car sur chacun des tests que j'ai entendu, je perçois une sorte de très léger rocaillement (j'éxagère un peu) qui s'ajoute à chaque mot prononcé, un grain qui transforme la voix. J'ai aussi l'impression d'un manque de clarté comme s'il y avait une bonette (le TLM102 dispose d'un filtre anti pop inclus dans sa grille). J'ai autrefois utilisé le TLM 193, il a une courbe de réponse plate, autrement dit, il ne ment pas mais il est à mon goût trop terne pour ma voix. J'ai donc choisi le Neumann U87 ai pour mes voix off car ce micro a de l'air, (le son est ouvert, pas "boxy" comme peut l'être un TLM103). Il est naturel et capte vraiment toutes les nuances de la voix. J'aime vraiment son grain la présence et le superbe effet de proximité qu'il procure à mes enregistrements. Elément important, ce micro a une excellente presse et il est la référence dans le monde entier des studios d'enregistrement. Il est souvent surnommé "le roi" des micros. Son prix peut rebuter (près de 2500 euros) mais une fois qu'on l'a essayé, on n'a qu'une envie... se l'approprier.
Voici enfin une vidéo montrant les étapes de sa fabrication !